Le luxe est l’ennemi du beau

Que Raymond Loewy se retourne dans sa tombe, le moche aussi fait vendre.

Bon, pour commencer, on va dire que cet article est complètement subjectif et que mes propos n’engagent que moi. Mais on serait en droit de penser que les produits de luxe soient beaux ; ils ont l’occasion d’avoir les meilleurs designers, stylistes, bureaux de création… Mais il existe une frontière invisible en devenant de plus en plus cher, ça vire au vulgaire, au bling-bling, à la quintessence de la mocheté. C’est la force des marques en puissance qui prend le dessus ; le logo de la marque peut s’apposer n’importe où, on achètera ce n’importe quoi à n’importe quel prix. Que personne ne me dise qu’il trouve le monogramme Louis Vuitton beau. Les lunettes solaires siglées Chanel sont tout de même parmi les plus moches que l’on puisse trouver ; non pas les plus rétro ou les plus avant-gardiste, mais vraiment les plus moches.

Que le luxe soit surtout synonyme de produits et de matériaux de qualité, là je suis d’accord. Mais c’est vraiment leur apparence qui faute.
Plus c’est cher, plus ça se développe !
Ça m’a sauté aux yeux alors que je cherchais un nouveau canapé. Pour trouver une forme que je voulais, je suis allé dans tout type de magasin : cheap, normal, classe et luxe. Cheap, on trouve des matériaux, des formes et des modes de fabrication horribles, mais il y a de bonnes idées. Normal, on trouve des matériaux et des designs corrects et la fabrication se tient, mais ce n’est pas l’extase. Classe, on trouve de bons matériaux, de beaux designs, la fabrication est bonne, mais le prix est juste assez cher pour qu’on hésite longuement avant de dire non. Et dans le luxe, on trouve des matériaux bizarres et des formes étranges, pour un prix qui frôle l’obscène.

Un bon exemple aussi, c’est cet espèce de sac de piscine pliable Longchamp qu’on croise tout le temps dans la rue. 100€ de design purement vomitif, de couleurs «Leader Price», une insulte au goût et au savoir-faire français. Il y a juste un petit bout de cuir (de qualité) avec le logo Longchamp embossé dessus. Si ça c’est du luxe, je propose alors à Lancel de sortir une gamme de sac plastique de supermarché, à Chanel de lancer une gamme de bobs et casquettes Ricard, à Hermès de faire des mouchoirs jetables…

Je me demande ce qui pousse les marques à ce plonger dans ce design «m’as-tu vu» ? Plus c’est cher et plus il faut que ça soit voyant, pour montrer qu’on l’a payé cher ? On retombe dans le côté bling-bling, justement… On est ce qu’on possède.

Et bien si c’est ça, je suis bien content d’avoir un canapé Ikea !

Publicités

5 réflexions sur “Le luxe est l’ennemi du beau

  1. Ah effectivement, je n’ai jamais compris l’engouement du « pliage » de Longchamp (c’est son petit surnom). Sinon, en Suède dans les magasins de mobilier/design, ben tu pleures ta mère tellement tout est beau!

  2. Je suis assez d’ac avec toi… sauf… pour le maquillage. Oui je sais t’es pas concerné, mais dans ce domaine, le luxe est beaucoup mieux (ou le bio mais j’ai pas tout expérimenté) Voilà ^^

    Et c’est malin, ça me donne envie d’aller à IKEA

  3. Ces produits estampillés d’un logo des marques sont l’évolution des hommes sandwiches (ces personnes habillés de grandes pacartes vantant tel ou tel produit … tiens d’ailleurs … homme sandwich = tchizbeurgueur ???) …

    En effet, les marques se sont rendus comptes qu’un individu lamba était prêt à payer un prix significatif pour pouvoir afficher leur nom bien en avant de manière très ostentatoire … Il n’y a qu’à voir les tenues de sports, classiques au possible mais flanquées d’un gros logo du fabriquant (et d’une petite étiquette made in China) pour s’en rendre compte …

    D’autres marques, pas forcément des vêtements jouent sur un design permettant de se donner l’impression d’appartenir à une communauté .. les gens cools … (vous savez, ces mecs avec un casque blanc par exemple …) Publicité gratuite … elles seraient folles de s’en priver !

    Après tout, les marques se sont juste adaptées à leur public … (public qui me rappelle un peu le veau et son étiquette sur l’oreille …)

  4. Marc » C’est bon le veau.

    Léa » Justement, je ne parlais pas de la qualité des produits, mais bien de leur aspect visuel, et un mascara Helena Rubinstein avec un emballage léopard, ce n’est pas ce que j’appelle «beau» !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s