Non, je ne suis pas encore mort

Désolé pour ceux que ça réjouissait (tous les autres blogs de la Terre qui jalousent la désaffection de mes lecteurs !), mais je suis bel et bien vivant.

Sans doute qu’entre le boulot, les petits pépins de santé (je les ai planté, ça n’a rien donné), un déménagement (toujours pas à Londres pour ceux qui se le demandaient), je n’ai pas vraiment eu le temps de publier de billets. Même mes brouillons sont largement défraîchis.

Pour tout vous dire, je refuse de laisser tomber ce blog, même si l’entrain des premiers billets a disparu. Je ne sais pas pourquoi. Je n’étais pas un blogueur pionnier, je serais sans doute un survivant. Il faut dire que Twitter/Instagram et consorts ont bien foutue la merde sur la toile : les blogs sont sous respirateur artificiel, les forums à l’agonie, les fils RSS se délitent et seuls les réseaux sociaux ont le vent en poupe. Sauf que ces mêmes réseaux se nourrissent de blogs, sites et autres. Il arrivera bien un moment où il n’y aura plus de contenu neuf à mettre en lien, non ?


La création se fera sans doute ailleurs. Le web n’aura été qu’une passade qui aura rapproché les cultures et facilité les échanges pour mieux les isoler, qui aura permis une création nouvelle ou en tout cas de faire connaître ces choses à un plus grand nombre, mais pour encore moins de retour… La bulle internet va nous péter à la gueule et ce sera bien fait !

Je vous l’accorde, c’est une vision un peu pessimiste de la situation. Mais je suis dans une grande ambivalence : partagé entre mon envie de geekerie et de connectitude (ouais j’invente des mots, je suis comme ça aujourd’hui) et mon autre moi qui aimerait la sérénité et le retour à des choses plus «nature».

Il y a une quinzaine d’années, j’avais rencontré un ancien directeur artistique qui avait tout envoyé balader passé 40 ans et était revenu à une activité manuelle tellement il était rincé de cette vie. Je crois que j’en suis pas loin et la quarantaine approche (bientôt plus que 4 ans…). Vais-je moi aussi tout envoyer péter ? Suis-je le seul dans ce cas-là ou allons-nous assister à une génération post-internet ? Sorte de babacoolisme moderne ? Marre d’être connecté, marre du virtuel ; vouloir du vrai, du concret ?

Bilan automatique 2011

Tout d’abord, tous mes vœux pour cette nouvelle année qui sera, je l’espère, beaucoup mieux que le film 2012

Les lutins de chez WordPress.com font un résumé de l’année de manière automatique pour les blogs hébergés. Ce n’est pas trop moche et c’est plutôt amusant ; ça vous permettra de voir l’expression la plus recherchée pour tomber sur tchizbeurgueur. Étrange…

En voilà un extrait :

The concert hall at the Sydney Opera House holds 2,700 people. This blog was viewed about 11,000 times in 2011. If it were a concert at Sydney Opera House, it would take about 4 sold-out performances for that many people to see it.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Gribouillez avec Doodla

« Contraint » d’acheter un iPad pour le boulot, je voulais vous parler d’une petite app toute bête, mais qui m’amuse grandement : Doodla (qui existe pour iPhone aussi).

Après des constats alarmants, je suis content de voir qu’une simple application me « force » à redessiner. Attention, pas les meilleures illustrations de tous les temps, mais simplement j’essaie de trouver les plus créatives. Voilà comment ça fonctionne :

  • Chaque jour, une nouvelle page avec un morceau de gribouillage déjà fait. Ça peut être un trait, un zigzag, un tourbillon…
  • Complétez le gribouillage pour en faire quelque chose d’autre. J’essaie dans la mesure du possible que garder le gribouillage original visible, sinon quel intérêt ? Attention, pas de gomme. Comme l’Écran magique, si on se trompe, on recommence à zéro.
  • Soumettez votre doodle au vote de la communauté.
  • Votez pour les doodles des autres et attendez les résultats chaque jour (arrivé premier avec ma lava lamp !).

Pas de prix, pas de récompenses, si ce n’est un classement général (pas très juste puisqu’il y en a qui y sont depuis plus longtemps, mais bon, on fait ça pour le fun plus que pour le classement, non ?…).

À vos tablettes et bon gribouillages !

La couleur des choses

Si vous vous êtes toujours demandé quelle était la couleur des choses, ce site est fait pour vous. The Color Of vous propose d’entrer simplement un mot dans le champ de recherche et va chercher un ensemble de photos sur Flickr et les fusionnent pour donner une couleur générale. Le plus amusant est de chercher des choses inhabituelles comme les sentiments ou des adjectifs (bon parfois, ça ne fonctionne pas s’il ne trouve pas de mots correspondants).

Voici une petite galerie…

Reprise de volée #3 (enfin 2, mais en fait 3)

J’avoue, j’étais très triste à la cryogénisation de Zvok il y a quelques millions d’années, pour de sombres affaires d’hébergement et de taille de pénis (à la machette). Je fus content lors de la reprise du site de reprises (ah, ah, ah) il y a quelques temps sous le sobriquet de Zvok is not dead !

J’avais déjà repris Katy Perry en Flight of the Conchords/Extreme, Guns n’ Roses en Buena Vista Social Club (avec Gillio en guest de prestige !). Voici donc ma dernière reprise en date (bien qu’enregistrée en même temps que celle des Guns…) qui colle assez bien au thème « Années 80 » pour une raison ou une autre !…

Chaussettes au goût de fraise

Ceux qui me connaissent savent que j’ai eu une petite lubie des T-shirts pendant un temps. Sans doute commencée il y a quelques années par la faute de La Fraise, boutique en ligne qui fonctionne avec un système de votes des illustrations (qui a malheureusement changé de ligne graphique depuis la revente à Spreadshirt il y a quelques années… je n’y achète plus rien).

Figurez-vous que le créateur de La Fraise (après un break bien mérité) s’est relancé dans le commerce textile. Son nouveau concept (bon, ça fait depuis juin 2009 déjà…) est une boutique de chaussettes (la bien nommée Archiduchesse) monochrome de fabrication française (d’où un prix plus élevé, mais pas tant que ça) et de 42 couleurs différentes.
Mais depuis la semaine dernière, l’envie d’en faire un site participatif est revenue. En effet, il est désormais possible de voter pour une nouvelle gamme de chaussettes à motif. Vous sentez l’inspiration poindre, allez faire mumuse avec l’outil de conception de motif en ligne. Vous voulez voter, cliquez sur la pelote en haut à droite du site ou suivez ce lien.

J’ai hâte que les premiers modèles sortent, mes pieds ont froid !

L’heure du bilan #3

C’est désormais une habitude, je rate l’anniversaire du blog chaque année (2008, 2009…). Mais cette fois-ci, les données ne sont pas vraiment importantes. Le fait que j’ai moins écrit, que vous ayez tout autant réagi, que le nombre de visites reste stable, ne change rien à mon impression générale de ralentissement de la blogosphère. Je pense qu’on a dépassé en 2010 le point culminant des blogs et de leur intérêt. Ai-je tort ?

À l’heure de la professionnalisation des blogs, où sont passés les personnels, les bizarres, les artys, les dégueux, les libres… ? Les blogueurs écrivent moins et semblent être moins lu (à quelques exceptions près), de la même manière que les désinscriptions à Facebook augmentent. Les journalistes ne jurent plus que par Twitter et l’ère de la blog-attitude semble s’essouffler (à mon goût, je le répète).

Est-ce un bien, est-ce un mal ? Je ne sais pas bien. Ça ne va pas à l’encontre de mon raz-le-bol de virtualité, cela dit.

Pour en revenir à tchizbeurgueur.com, dois-je tenter d’insuffler un nouvel élan en tentant de réajuster le ton ou la direction ou dois-je plutôt le laisser vivre et se remplir peu à peu, même si ce ralentissement doit l’amener jusqu’à une petite mort ?

3 ans, le cap difficile…