Sherlock Holmes : Jeu d’ombres

Sherlock Holmes: A Game of Shadows
2012
☆☆☆☆

Je ne vois pas pourquoi je m’obstine. Bon, on m’avait invité à aller voir ce second opus de Sherlock Holmes vu par Guy Ritchie.

C’est moins brouillon que le premier (on comprend plus facilement l’intrigue), la réalisation « clipesque » ne me sied toujours pas, Downey Jr. surjoue étonnamment moins, Law est toujours aussi insipide. Il n’y a vraiment que Stephen Fry qui est là pour relever le niveau.

Regardez plutôt l’excellente version 2011 de la BBC pour apprécier un bon Sherlock (j’en parle ici puisque la saison 2 débarque sur France 4).

Autres regardages

La Planète des Singes : les Origines

Rise of the Planet of the Apes
2011
☆☆☆☆

À quoi bon essayer de raconter comment la Terre est devenu la Planète des Singes (l’original, celui de Pierre Boule). Surtout dans un film aussi plat. Franchement, aucun intérêt. Même pas pour Freida Pinto qui n’y ait même pas mis en valeur (il faudra qu’elle choisisse mieux ses films si elle veut faire une belle carrière). Et James Franco ne sera sans doute pas le prochain bellâtre d’Hollywood comme certains l’annonçaient : il joue pire que Ben Affleck, c’est dire.

Insipide et inutile. Même Tim Burton avait fait mieux.

Autres regardages

Sucker Punch

Sucker Punch

2011
☆☆☆☆

Sucker PunchSacrée déception que ce Sucker Punch. J’avais été agréablement surpris par 300, avais plutôt bien digéré les Watchmen et même apprécié Le Royaume de Ga’Hoole.

En lisant le plot, je me suis dit que même sans scénario, voir des petites minettes se battre dans un univers esthétiquement léché (je ne me suis pas trompé dans l’ordre des mots de cette phrase) ne pouvait pas être complètement rebutant.

Comme je m’étais planté ! L’histoire et la mise en scène sont râtés (je ne ferai pas le parallèle avec Inception, puisque je n’ai toujours pas vu Inception…), les effets spéciaux sont inégaux et même les petites gonzesses ne sont pas sexy — Zack Snyder a réussi à rendre son casting féminin complètement non-bandant, lui qui donné à la reine Gorgo (300) une sensualité étonnante. On a presque l’impression de regarder une suite de clips sans queue ni tête.

Qu’on ne vienne pas venir me parler de niveau de lecture, de philosophie ou de trucs comme ça ; Zack Snyder s’est bel et bien planté sur ce film. Quel gâchis…

Autres regardages

The Tourist

2010
☆☆☆☆

Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu un mauvais film. Pas franchement mauvais, mais pas bon en tout cas.

Et moi qui faisait confiance à Johnny Depp pour toujours choisir de bons films. En même temps, c’est un peu lui qui porte et sauve le film, avec son rôle de prof de maths maladroit. Ça compense de la poseuse d’Angelina Jolie qui joue assez mal (pire que d’habitude).

Ça me donne envie de voir Anthony Zimmer juste pour comprendre de quoi les ricains sont partis pour pondre ce navet.

Je suis dur, le film m’a tiré quelques rires, mais une fois encore, c’est Johnny qui a tout fait. Je le préfère dans un Burton ou un Pirates… !

Autres regardages

PS : Pas bravo au graphiste qui a fait l’affiche française… faut arrêter Photoshop sur le champ et changer de métier !!!

X-Men Origins: Wolverine

2008
☆☆☆☆

X-Men Origins: Wolverine Depuis que ce n’est plus Bryan Singer qui s’occupe de la franchise, il faut bien avouer que les X-Men tournent au daubesque. Le troisième était plat et sans intérêt, ne se reposant que sur le capital acquis par les deux premiers opus. Ce premier spin-off est du même acabit, voire même pire.

La vie de Wolverine pré-X-Men a donc été écrite à partir des bouts de vie disséminées dans les comics. Là-dessus, j’ai pas grand chose à redire, ça se tient assez (même le lien de parenté avec Sabertooth). Mais la réalisation est pauvre, le montage est catastrophique et la génération d’un «super» super-héros est une calamité. Ils se seraient mis à pouvoir isoler les gênes mutants ? Le truc qu’ils n’arrivaient pas à faire avant X-Men III ? Ça tient débout, mais avec des béquilles prêtes à péter…

Mais je dois avouer que me plus grand déception, ce sont bien les effets spéciaux. Les griffes en savonnettes, les incrustations faites avec Paint… on se retrouve dix ans en arrière tellement c’est moche (la scène où Logan regarde pour la première fois ses griffes devant le miroir est un exemple flagrant de CG complètement ratée).

Dire qu’à l’époque, Wolverine (ou plutôt «Serval» !) était mon personnage préféré avec Iron Man.

Autres regardages

Love Gourou

The Love Guru
2008
☆☆☆☆

J’aime bien Mike Myers (Wayne’s World aura définitivement eu un impact sur mon développement personnel…). Mais je dois avouer que ça fait quelques temps qu’il n’a pas vraiment relevé le niveau. Les deux derniers Austin Powers étaient désastreux (il a oublié qu’il fallait une histoire…). Il n’y a bien que quand il n’est pas scénariste (Shrek ou Studio 54, en quittant le registre de la comédie) où il parvient à faire mouche.

Le film est assez bof (il n’est pas sorti dans beaucoup de salles, c’est pour dire ; les exploitants étaient peut-être refroidis par le bide de Zohan…). Il y a bien quelques moments qui m’ont fait marrer, mais le personnage de Guru Pitka n’est pas plaisant, ni aimable. Il n’évolue pas durant tout le film et il est exécrable ; On ne comprend pas vraiment comment Jane Bullard (Jessica Alba) peut craquer sur lui. En plus dans le même genre, il y avait eu il y a quelques années Le Gourou et ses Femmes, qui était qu’en même plus sympa.

Je crois que ce qui remonte un peu le niveau (et encore), ce sont les apparitions de Jacques Grandé (Justin Timberlake, «énorme» !), joueur de hockey québécois à l’ego aussi grand que son chibre («Damn!»).

Allez plutôt voir Max la Menace (humour direct ; 3 tchiz) ou Dan in Real Life (humour subtil et tendre ; 5 tchiz !) si vous voulez rire.

» Autres regardages

L’Incroyable Hulk

The Incredible Hulk
2008
☆☆☆☆

L'Incroyablement décevant Hulk Bon. J’y vais franco, j’ai été déçu. Non pas que je sois spécialement fan du géant vert (je lui préférais Iron Man et DareDevil… quelle merde ce film là aussi), mais il faut dire que la série de notre enfance a laissé des souvenirs impérissables dans nos mémoires. Le premier film d’Ang Lee avait été un beau ratage lui aussi (Hulk trop vert, scénario de série B, effets spéciaux faits main…). Mais maintenant que Marvel produit ses propres films (depuis Iron Man justement), on aurait pu se dire que le film allait avoir un peu de relief.

Hulk contre l'Abomination (il porte plutôt bien son nom…) Il en a. Du moins au début. Je pense qu’on peut couper le film en deux morceaux : un très bien et l’autre encore pire que la version Ang Lee. La première moitié est prenante, poignante, à la limite d’un Vengeance dans la Peau (la course poursuite dans les favelas au Brésil est bien haletante). En revanche, la fin est plate, l’Abomination abominablement ringarde, Liv Tyler joue comme une chèvre asthmatique (j’avais envie de la baffer à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche), le combat des deux mastodontes même pas prenant et la fin incompréhensible (les scénaristes devaient être à la bourre à la veille du tournage ou ils ont subi une lobotomie en court d’écriture…). Dommage, ça aurait pu être tellement mieux.

Edward Norton tout maigre. Ça change d'American History X ! Je conseille mille fois plus d’aller voir Iron Man, plutôt que cette daube. Daube à laquelle qui je donne tout de même 1 tchizbeurgueur pour tout le début et pour Edward Norton à qui le rôle de Bruce Banner va nettement mieux (un scientifique maigrichon, c’est plus crédible que Eric Bana qui était gaulé comme un prof de fitness) .

» Autres regardages

Lire la suite