Un Jour

One Day
2011
★★★☆☆

Je dois avouer, je suis allé voir ce film à reculons. J’aime beaucoup Anne Hathaway (surtout depuis Love & Autres Drogues…), mais elle ne choisit pas que de bons films.

C’est l’histoire d’une relation (amicale ?) entre elle (Emma) et Jim Sturgess (Dexter), tous les 15 juillet pendant plus de 20 ans. Une sorte de Quand Harry rencontre Sally, mais sous forme de drame.

C’est finalement pas mauvais du tout, même si Anne Hathaway a reçu le prix du « pire accent anglais » pour cette prestation.

Autres regardages

La couleur des choses

Si vous vous êtes toujours demandé quelle était la couleur des choses, ce site est fait pour vous. The Color Of vous propose d’entrer simplement un mot dans le champ de recherche et va chercher un ensemble de photos sur Flickr et les fusionnent pour donner une couleur générale. Le plus amusant est de chercher des choses inhabituelles comme les sentiments ou des adjectifs (bon parfois, ça ne fonctionne pas s’il ne trouve pas de mots correspondants).

Voici une petite galerie…

Reprise de volée #3 (enfin 2, mais en fait 3)

J’avoue, j’étais très triste à la cryogénisation de Zvok il y a quelques millions d’années, pour de sombres affaires d’hébergement et de taille de pénis (à la machette). Je fus content lors de la reprise du site de reprises (ah, ah, ah) il y a quelques temps sous le sobriquet de Zvok is not dead !

J’avais déjà repris Katy Perry en Flight of the Conchords/Extreme, Guns n’ Roses en Buena Vista Social Club (avec Gillio en guest de prestige !). Voici donc ma dernière reprise en date (bien qu’enregistrée en même temps que celle des Guns…) qui colle assez bien au thème « Années 80 » pour une raison ou une autre !…

De la saturation du virtuel

Ça y est, je crois que je suis presque arrivé à saturation. Pourtant, je ne suis pas un grand utilisateur, mais j’ai de plus en plus de mal avec Facebook, Twitter et consors, qui me font ingérer des tonnes d’informations plus ou moins vitales et me dévient des choses importantes de la vraie vie vraie !

Je crois que ça me transforme en animal sédentaire moins social. Je vois de moins en moins mes amis et lorsque je les vois, j’ai l’impression de ne pas vraiment avoir de choses à partager parce que j’ai déjà tout lu de leur actualités, à droite ou à gauche. Et eux pensent que je suis au courant de tout parce que c’était écrit ça ou là, alors qu’il est finalement très aisé de louper une info.

C’est dommage. Dommage que de tels outils en arrivent à polluer les communications et provoquer l’effet inverse, au final.

Pour commencer ma désintoxication, j’ai vidé mon Facebook, je tweete peu, j’ai nettoyé mon Google Reader, etc. Et surtout, j’examine mon carnet d’adresses et tente d’écrire ou d’appeler mes vrais amis. J’ai un téléphone et une boîte mail, je pense que c’est suffisant, non ?

Du Marmite en barre !

Je vous en ai déjà parlé, ils reviennent avec une nouveauté, la première barre de céréales salée : la Marmite Bar ! Perso j’aime, même si je l’aurais préféré plus croustillante.

Je fais un carton

Ma vie en carton Très étrange. Oui, c’est très étrange de se retrouver, à la trentaine passée, sans maison. C’est encore plus singulier de voir sa «vie» encartonnée tenir dans une cave et de se rendre compte que l’essentiel tient dans une valise (bon OK, une grosse valise). C’est curieux de passer d’un 70 m2 à une chambre de 9 m2. C’est tout aussi drôle de partager une maison avec des amis (c’est leur maison), ça donne l’impression d’être en vacances.

Ce n’est que temporaire, à moi de tout faire pour que ce soit court. Visites prévues aujourd’hui et demain pour un nouveau «nid d’amour». We’ll see