Plus on devient vieux, plus on devient…

Au fur et à mesure que les années passent, je me rends compte qu’on perd peu à peu nos facultés, non pas à cause de pertes de neurones prématurées, mais simplement en arrêtant de pratiquer. J’avais déjà constaté que je ne dessinais quasiment plus, je me rends compte que je ne sais plus écrire sans un clavier non plus, je ne joue pratiquement plus de guitare non plus et je viens de me rendre compte que j’ai perdu ma verve avec un « V ».

C’est en retombant sur les conneries et les écrits «d’antan» que je me suis rendu compte que : 1. j’étais beaucoup plus drôle alors, 2. j’avais vraiment un style littéraire, 3. je faisais carrément moins de fautes connes.

J’avais même commencé un roman d’anticipation (en même temps, j’ai commencé plein de choses dans ma vie que je n’ai jamais terminées, comme une BD, un album solo, mon book…).

Ça déprime et ça nous plairait bien de reprendre tout ça, mais le temps nous manque et ce n’est pas en regardant vers le futur qu’on va en trouver…

Sur cette note positive, bonne journée à vous !

Publicités

kikoo LOL mdr ^^

kikoo Dans les choses que je déteste (et je sens déjà les coms poindrent…), il y a l’écriture SMS. Encore dans un SMS, ça passe (et encore…), mais sur un site, un blog, un forum ou un mail, faut pas déconner quand même, c’est pas comme si on n’avait pas un vrai clavier. Et puis je suis tombé sur ce site qui n’a pas de scrupule à copier tout ce que je mets sur tchizbeurgueur, mais avec quelques lacunes orthographiques…

Ah, ah, ah ! C’est pas mortel ? Et ça fonctionne avec tout : avec le trop lol le mond, avec le mdr gougeul, avec alociné. Et même avec les blogs des copains (kokoceriz, liteulsa, malinoi, milkéfrujuce,…). En revanche, j’ai essayé sur le blog de ma nièce, ça ne change pas grand chose…

Pour que vous aussi puissiez vous amuser pendant des heures, voici le lien vers la kikoololisation d’Internet.

kiss Laché vo coms!

À petit feu

Bien loin de moi l’idée de vous péter le moral et de rendre ce blog politique, chiant ou de faire de la propagande, mais il y a un truc qui me sidère absolument et me met en colère et j’ai du mal à ne pas en parler.

Industrialisation et poils

De plus en plus, on découvre que des substances utilisées dans nos produits de tous les jours se révèlent toxiques ou cancérigènes (amiante, paraben, graisses hydrogénées, sels d’aluminium…). Le point commun entre tous ces composants est qu’ils ne sont pas nécessaires et sont utilisés pour réduire les coûts de fabrication ou d’exploitation d’un produit et par conséquent augmenter les marges et bénéfices des industriels. Mais à quel prix ?
Head n' Shoulders Extreme
On m’a fait découvrir hier l’existence d’un petit nouveau, le laurylsulfate de sodium (indiqué sodium laureth sulfate ou SLS dans nos shampooings et gels douche) qui sert à faire mousser. Ce produit-là peut, chez certaines personnes, créer des réactions allergiques (entre autres) au niveau de la peau et détruire les follicules pileux. En d’autres termes, le shampooing que vous utilisez pour avoir le poil soyeux peut vous rendre chauve. Un comble, non ?

Après on s’étonne qu’il y ait de plus en plus de personnes allergiques… vu la dose de trucs dégueux qu’on côtoie au quotidien, c’est plutôt surprenant qu’il reste des gens sans allergies.

Le coût de la vie

Lorsque ces industriels pillaient les ressources mondiales, détruisaient les écosystèmes et bousillaient les vies des autochtones, on envoyait des ONG pour «réparer» tout ça, mais là, ce n’est plus le tiers-monde qu’ils anéantissent, mais bien leurs consommateurs (et employés…). Quelle est la logique dans tout ça ?
Radio chère payée
Ça me rappelle une vidéo que j’ai vu au sujet de notre chaîne de fabrication/consommation/élimination (très bien faite, avec des petits dessins et tout le tintouin) et qui démontre simplement que notre modèle d’industrialisation marche sur la tête et que rien n’est gratuit (ni à bas prix). En effet, si on met en perspective, en achetant une petite radio pas chère, ça implique qu’elle ait été fabriquée dans un pays où la main d’œuvre ne coûte rien et que, sans doute, les soins des employés ne sont qu’un détail dans cette partie du monde et que finalement [attention raisonnement poussé à l’extrême], cette petite radio ne nous aura pas coûté bien cher puisque la différence de prix avec une radio fabriquée localement est sans doute la mort de l’employé (et de sa famille tant qu’à faire…) qui l’a fabriquée.

Danse avec les loups

Pour ma part, je suis loin d’être parfait. Je trie mes déchets, mais j’en produit beaucoup trop. J’utilise des ampoules basse consommation, mais je laisse l’ordinateur allumé toute la journée. J’achète bio, mais j’utilise du Destop pour déboucher les chiottes. Que des petites choses qui font de moi un piètre citoyen à forte empreinte carbone. Un homo sapiens sapiens comme tout le monde et rien d’autre. Désormais, j’essaie le plus possible de regarder la composition des choses (c’est beaucoup d’énergie à déployer, mais de me dire que je ne contribue pas à renflouer de déjà trop riches patrons, ça m’encourage un peu). En gros, la chose que je me dis devant les ingrédients d’un produit est «si ça n’a rien à foutre dans la composition, je n’achète pas». C’est vrai que ça restreint le choix, que ça coûte plus, mais si ça me permet d’éviter d’aller chez le docteur, n’y gagne-je pas à long terme ?

Aujourd’hui, l’écologie, le bio et l’éthique sont malheureusement devenus des atouts marketing avant tout. Je me doute bien que la prise de conscience générale n’aura sans doute jamais lieu, faut pas rêver, mais j’espère juste que la prochaine évolution de l’Homme (moi inclus) sera l’homo sapiens sapiens cosmos sapiens, sinon ce sera la disparition de l’humanité (à coup de shampooings dépilatoires et de biscuits hydrogénés).

Londres A-1

Londres A-1

Les choses avancent. Voici un petit récapitulatif de notre réflexion du moment.

Le projet «Londres» se concrétise tranquillement. Parti d’une boutade, c’est devenu l’objectif n°1.

God Save The Queen

En revanche, ça risque de ne pas être avant l’année prochaine. En effet, ma moitié et moi passons actuellement des entretiens qui pourraient déboucher sur des jobs pas mal… mais à Paris. Il y aurait une possibilité de mutation pour Londres au bout d’un an de boîte de mon côté. Donc si on est tous les deux pris, ça repousse le déménagement londonien d’un an. Si moi seul obtient le poste, je ne signe pas et on part en septembre. Et si aucun de nous deux n’obtient quoique ce soit, on part aussi.

Si on décide de partir, on se réserve tout de même le droit de tout stopper au cas où on ne le sente vraiment pas. Mais une fois le pied à Londres on ne fera pas machine arrière si vite.

On a de quoi tenir six mois pour trouver un job là-bas. Si rien ne se profile, on rentrera en France.

Dans l’air du temps

Dos bloqué. Ostéopathe à modeler qui fait craquer ma cage thoracique. Quelques virées au ciné (1, 2). Un concours de lip sync. Visites d’habitations en vue d’un déménagement prochain. Mille choses en cours, mais rien d’achevé. Envie de changer d’activité, mais sans trop savoir quoi faire. Envie de virer la paperasse et de satisfaire des besoins vrais. Envie de gagner au Loto pour me poser moins de question.

Si tout pouvait être plus simple…

Formule de politesse

Cdt Juste comme ça, parce que je viens de tomber sur un mail : j’ai beaucoup de mal avec les abréviations et autre contractions encore plus du langage SMS, je ne m’appelle pas Champollion, moi…). En effet, qu’on les utilise ne me gène pas plus que ça, tant que ça reste en texto (et que je n’en sois pas le destinataire !), mais dans des mails, sur des forums ou même des blogs, ce n’est pas comme si on n’avait pas le temps d’écrire correctement. Certains utilisent ce «langage» pour cacher leurs lacunes en orthographe et grammaire, soit. Mais ce n’est pas là où je voulais en venir.

Qu’il y a-t-il de moins cordial que quelqu’un qui écrit à la fin de son courriel «Cdt» à la place de «Cordialement» !? C’est du foutage de gueule, non ? Déjà qu’on doute de la cordialité du message, tellement cette formule est devenue banale, mais la réduire à ces trois pauvres lettres… Je trouve que c’est un peu comme dire «espèce de connard» avec un grand sourire. Surtout que c’est tout de même l’anagramme de DTC !…

C’est pas comme si le mec pouvait mettre une signature automatique à ses messages incluant un «Cordialement» en bonne et due forme…

Bon public, mauvais timing

Je viens de parcourir ma liste de regardages et je m’aperçois que ces dernières années, je ne suis allé au ciné que pour voir des comédies ou des blockbusters. Pas un film à petit budget (sauf Juno peut-être…), aucun film art et essai. Que m’est-il arrivé pour que moi, «cinévore» de mon état, qui allait pratiquement tout voir, se retrouve à ne voir que certains types de films. Où est passé ma soif de bobines ? mon envie de découvrir des choses nouvelles ?

Sans doute le fait que je n’y vais plus aussi souvent que je le souhaiterai. La liste des films que j’ai ratés commence à être plus longue que ceux que j’ai vus. Je n’ai plus forcément le temps ni l’envie d’aller au ciné lorsque j’ai un créneau de libre. Ça ne va pas aller en s’arrangeant, je pense…

Ça me fait penser à une de mes cousines, cinéphile, qui attendait que ses enfants grandissent un peu pour pouvoir leur faire partager sa passion. Finalement, son aîné n’aime pas le cinéma… Dommage.

Faut-il que je me cale un soir ciné obligatoire par semaine ?
C’est le début de la fin, non ?