Le goût de Noël

Je n’ai pas été très actif ces derniers temps, mais je vais me rattraper. En attendant, voici une friandise de Noël anglaise. C’est trop bon cette orange au chocolat à l’orange !

Le Père-Noël est une ordure

On a fêté un Noël en avance comme chaque année avec ma famille (frères, nièces, cousins, oncles et tantes…). Et comme l’organisation est un peu lourde (une quarantaine de personnes minimum), nous faisons des Noëls à 25€ ; chacun apporte un cadeau unisexe à 25€ environ et on tire au sort qui reçoit quoi. Généralement, on se retrouve avec des livres, DVD, CD ou objets déco.

Cette année, j’ai reçu, et ce n’est pas une blague, un pèse-personne.

Je me suis alors demandé si c’était un signe ou si le hasard était de mèche avec ce connard d’homme sandwich pour Coca-Cola ?

Qu’est-ce qui peut pousser quelqu’un à acheter une balance pour un Noël en famille ? Pour faire une blague ? Ce n’est pas forcément drôle. Ce n’est pas tellement un problème que ce soit tombé sur moi, je m’en fous, mais simplement parce que je ne suis pas le seul à être en «surcharge pondérale» dans la famille et certains auraient pu très mal le prendre. J’ai aussi pensé que c’était quelqu’un qui se débarrassait d’un vieux cadeau ou un truc du genre. Encore, ça aurait été une balance de cuisine, ça va, mais un pèse-personne, franchement… c’est comme si on offrait des pastilles anti-mauvaise haleine ou du Slim-Fast !

Enfin, je suis un peu dégoûté d’avoir offert des bouquins que j’aurais bien gardés au lieu de récupérer ce truc. Si vous voulez un pèse-personne, contactez-moi vite, sinon il faudra aller voir sur eBay…

Christmas

J’étais à Londres le weekend dernier (j’en reparlerai très vite) et il faut bien avouer que les anglais savent fêter Noël : les décos sont superbes, les rues bloquées à la circulation (imaginez les grands boulevards transformés en zone piétonne pour plus de sécurité), les soldes avaient déjà commencé dans certains magasins, etc. Ça sentait le pain d’épices, la mandarine ou le pin partout. Et au détour de Carnaby Street, on s’est fait attaquer par un bonhomme de neige géant !

Il n’y a pas à dire, les anglais savent y faire.

C’est Noël !

Bon. Malgré mon billet précédent, j’ai fêté Noël et très bien en plus ! On s’est recréé une «famille» pour l’occasion. On s’est attaqué au mojito, puis au champagne et fait péter le bide (Tourte au Quorn, Nut roast, trifle,…). On a maltraité des lapins encore plus crétins et fait briller nos qualités de dessinateur au Kabookii.

On a ouvert les cadeaux à minuit comme si le Père Noël avait tout déposé pendant qu’on se baffrait. Mes cadeaux étaient sous le signe de Jack Skellington, de fringues et de DVD à l’humour déjanté (l’excellente série Nerdz et les Garage Babes d’Alain Chabat !).

Ce matin, gros petit-déj, discussions, glandage devant la télé en calbute et la journée est passée super vite. Du coup, j’ai fait un petit patchwork photographique à la Sasa pour l’occasion :

Un aperçu de mon Noël…

Merci à ma famille improvisée pour les éclats de rire à 2h du mat, lors des autos tamponneuses !

Un autre bon point, c’est que maintenant que Noël est passé, je vais enfin pouvoir acheter les trucs qui me font les yeux doux depuis plus d’un mois !

(Dé)prime de Noël

Le Père Noël vous emmerde ! Ça y est. On arrive à la période où tout le monde déprime. L’absence de soleil et le peu de sommeil atteint les plus joyeux de vos amis ? Vous avez l’impression que personne ne s’épanouit plus dans son travail et les grèves rendent tout le monde irritable et à fleur de peau.

Les moindres choses qui vous égayaient un peu vos journées semblent être les ultimes sursauts d’un passé révolu qui ne pourra jamais revenir. Les choses n’ont plus de goût (en même temps, vos prémices d’angine ne vous permettent même pas de sentir le goût de vos propres glaires…) et la vie semble fade et froide, triste et lugubre. Vous êtes reclus et avez l’impression que vous n’avez plus d’amis, et que la vie telle que vous la connaissiez est finie.

Mais n’ayez crainte ! Voici revenir l’éclat et la vie ; l’avant-Noël peut être un ravissement et rien que de l’imaginer va vous ragaillardir. Envoyez paître les traditions et faites-vous plaisir au lieu de faire plaisir aux autres pour une fois ! Voilà comment procéder :

L’album à privilégier pour ne jamais se faire réinviter

  • N’offrez rien à personne cette année.
  • Si vous devez absolument faire des cadeaux, choisissez les trucs les plus moches et les plus second degré (une marqueterie de Britney Spears enceinte, un album de Roch Voisine, 1 kilo de boudin noir, du sopalin,…).
  • Si vous devez apporter de la bouffe, apportez un truc que vous adorez et que vous savez que les hôtes détestent (par exemple des escargots chez des végétariens, de la rosette de Lyon chez des amis juifs ou musulmans,…)
  • Ruinez la soirée en prétextant que chez vous la tradition veut qu’on ouvre les cadeaux au fromage et faites ainsi sans attendre l’aval des autres.
  • Classez vos cadeaux par ordre de préférence à voix haute et n’oubliez pas de bien faire sentir si vous trouvez un cadeau pourri.
  • Barrez-vous avant minuit prétextant une autre fête chez des amis.
  • Profitez-en pour glisser aux mômes que le Père-Noël n’existe pas, ça aura toujours son petit effet.
  • Si vos cadeaux sont pétés, faudra pas se plaindre… Vous pourrez enfin passer la nuit peinard chez vous à bouffer des papillotes, boire du champagne devant Drucker, avec la jubilation du travail bien fait. Si vous êtes sages, je vous donnerais aussi des conseils pour passer une bonne nuit de la St-Sylvestre.