Mes Meilleures Amies

Bridesmaids
2011

★★★★

Une fois n’est pas coutume, je vais parler d’un film en avance (simplement parce que je l’ai vu en Angleterre et qu’il n’est prévu en France que pour le 10 août.

Ne vous arrêtez pas au titre français (qui encore une fois est une daube…).

On m’avait dit que c’était un Very Bad Trip au féminin. Le problème est que je n’ai pas vraiment aimé Very Bad Trip. Quelques trucs m’avaient fait rire, mais je trouve que ce film ne méritait pas le succès qu’il a rencontré.

En fait, mise à part la scène de l’essayage des robes, rien ne permet de l’assimiler à VBT. L’humour y est plus fin (parfois), la mise en scène moins huilée, donc plus charmante, les acteursrices sont fabuleuses et extrêmement drôles… Cette révision de la préparation d’un mariage est assez fraîche («et ça se voit…»). Le film en est même touchant avec cette histoire entre Chris O’Dowd (Roy dans The IT Crowd), flic sympa et amoureux et Kristen Wiig (actrice, mais aussi co-scénariste), demoiselle d’honneur paumée.

Une bonne comédie pour passer une soirée d’août, s’il fait le même temps pourri qu’en ce moment !…

Autres regardages

Publicités

Eddie Izzard en France !!!

Ne bougez plus ! Arrêtez ce que vous faites et réservez immédiatement vos places, Eddie Izzard (l’homme le plus classe de la Terre, je le rappelle) est à Paris pour son spectacle Stripped entièrement en français !

Et pas cher en plus.

Combien de fois vais-je y aller ?

How to become Parisian in one hour

Cette semaine, je suis allé voir le seul one man show en anglais sur la place de Paris. Du vrai stand-up pendant une grosse heure où le parisien type, l’américain moyen et un peu tout le monde finalement, en prennent plein la gueule.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu autant mal aux zygomatiques : je n’ai pas arrêté de rire. Même si le show a quelques faiblesses d’écriture, c’est tout de même d’un excellent niveau.

Petite précision, pas besoin d’être bilingue, Olivier Giraud parle avec un accent français qui permet à tous de comprendre.

“¡Venga! ¡Venga!”

Crazy Night

Date Night
2010
★★★☆☆

La trame de l’histoire n’a rien de nouveau. Un couple, marié, deux enfants, décide de sortir de leur routine. Ils obtiennent une table dans un restaurant trendy en se faisant passer pour d’autres et se retrouvent dans une embrouille mafieuse malgré eux.

C’est le genre de film dont on se doute complètement de la tournure que tout va prendre… Et puis on en ressort complètement surpris de s’être aussi bien pris au jeu.

On ne doute plus du talent comique de Steve Carell (The Office US, Max la Menace…) et de Tina Fey (30 Rock, SNL…) et les deux s’accordent parfaitement et forment un couple complètement crédible. Mais je dois avouer que c’est le film qui m’a fait rire, plus qu’eux.

Entre la scène de poursuite, déjà mythique, en plein Manhattan (rappelant avec plaisir The Blues Brothers, en encore plus déjanté) et la scène de danse au Club Hippo, je dois avouer que je n’avais pas autant ri (aussi longtemps) depuis des lustres.

Et le réalisateur s’en sort plutôt bien, car il aurait pu nous gratifier de bon sentimentalisme comme seuls les américains (et John Woo) savent en faire. Vous savez, celui qui fait remonter un peu de vomit dans la bouche. Mais non, on ne s’épanche pas trop sur la lassitude du quotidien de notre couple et tant mieux.

Ce film est à l’image de la scène de baiser finale : du grand n’importe quoi qui vous promet un très bon moment de détente.

Autres regardages

Crazy Night en DVD

Les Chèvres du Pentagone

The Men Who Stare At Goats
2009
★★★☆☆

Décalé, c’est comme cela que je définirais ce film. Si vous n’aimez pas ce qui est décalé, passez votre chemin. Si vous êtes curieux, bienvenue.

Les Chèvres… n’ont rien à voir avec Pierre Richard, mais font tout aussi bien rire. Cette histoire relatant une soit-disante élite paranormale du Pentagone est folle et pourtant peut-être pas si loin de la réalité (enfin c’est ce qui est dit en préambule).

Le duo Ewan McGregor/George Clooney fonctionne superbement, Jeff Bridges y est magistral (malgré son « petit » rôle) et Kevin Spacey y joue parfaitement son rôle de gros connard.

Le rythme du film est assez lent, mais ça laisse le temps de se délecter des absurdités.

Autres regardages

Les Chèvres du Pentagone en DVD

Action

1999 | 1 saison, 13 épisodes
★★★★★

Une fois n’est pas coutume, je vais parler d’une vieille série trop peu connue, mais qui fait partie de mes séries fétiches.

On le sait, les Américains ont un peu de mal avec l’auto-dérision. Et c’est un peu ça qui a tué Action. Cette série, créée par Joel Silver (producteur de 48 heures, les Arme fatale, les Die Hard, les Matrix, Kiss Kiss Bang Bang, V pour Vendetta…) retrace la vie d’un producteur à succès, arrogant et détestable à Hollywood qui, suite à l’échec de son dernier blockbuster, tente de remonter un film avec tous les coups tordus que cela puisse comporter.

Peter Dragon et ses “Bitches”

Peter Dragon (joué par le loquace Jay Mohr) dépasse toutes les limites du politiquement correct et excelle dans sa répartie vacharde et les attitudes vicieuses. On ne devrait pas l’aimer, mais c’est tellement un connard de bout en bout qu’on l’envie presque ! Il assume complètement sa «connardise» et en profite pour en mettre une couche par-ci par-là à la société américaine, aux politiques, etc. Une vraie diatribe, cachée sous une tonne de conneries, de dialogues délectants et de jurons !

Entouré d’une bande d’incapable, il tente de monter une suite à son film raté, avec tous les clichés des films d’action hollywoodiens : gros bras, blonde à forte poitrine, explosion à n’en plus finir, violence, etc. Mais avec tous les soucis qui vont autour : premier rôle sortant d’une désintoxication ratée, actrice en surpoids, réalisateur qui clamse, plus de budget…

La série est bourrée d’invités, qui pour la plupart joue leur propre rôle (Salma Hayek, Keanu Reeves, Sandra Bullock…), mais dans des situations un peu extrêmes (voir seconde vidéo).

Ça n’a tellement pas marché au États-unis, que la Fox n’avait pas diffusé l’intégralité des épisodes. En France la série est passé sur Canal Jimmy il y a dix ans, mais on peut heureusement la trouver en intégralité en DVD, non censurée (attention, à ne pas mettre entre toutes les mains, le langage est très vert !)

Voici quelques vidéos de mise en bouche (VO sans sous-titre). Tout d’abord, un procès intenté contre Peter Dragon et la violence dans ses films…

Puis une Guest Star qui vient régler ses comptes avec Dragon…

Autres regardages

L’intégrale d’Action en DVD

Community

2009/2010 | 1 saison (en production)
★★★★★

S’il y a bien une série qui dépasse les autres cette année, c’est Community. Non pas qu’elle soit plus drôle que The Big Bang Theory, ni plus déjantée que Cougar Town, mais elle est équilibrée, intelligemment écrite, avec des personnages forts et attachants.

C’est vrai qu’au début, le style d’humour est assez difficile à appréhender. On se demande bien quel sera l’intérêt de suivre les pérégrinations d’un avocat destitué, obligé de retourner sur les bancs d’une université ouverte (Community College en anglais) pour récupérer le droit de plaider. On peut penser dès les premières minutes que ça va vite tourner au gras d’un American Pie, bien au dessous de la ceinture ; que nenni !

Cet avocat, Jeff, dragueur, magouilleur et sans limite, se retrouve à créer un groupe d’étude rien que pour charmer une blonde de sa classe d’espagnol. Et c’est plutôt ce groupe qui va être le personnage principal de la série. En plus du bellâtre et de la mignonnette, on y retrouve un champion de football américain déchu et à la sexualité ambiguë, une mère noire récemment divorcée, un vieux qui ne veux pas se l’avouer (l’excellent et cultissime Chevy Chase), une jeunette fayote et un immigré indien nerd passionné de cinéma. Sans compter la pléiade de seconds rôles, comme le professeur d’espagnol chinois, parmi tant d’autres.

Le show est gratifié par la présence de guests, tel que Jack Black, Owen Wilson…

Semaine après semaine, on suit la synergie de ce groupe, avec ses hauts et ses bas, et plus ça avance, plus on se marre.

Extrait de l’episode d’Halloween, du grand n’importe quoi…

Je suis fan.

Autres regardages