Vélo à Paris

Ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé de vélo !

Maintenant que je cumule vélo + vélo pliant + abonnement Vélib’, il faut bien que je prépare mes trajets dans la capitale. Pour cela, j’utilise quelques outils (le jour où ils seront fusionnés, se sera le pied !).

  • Tout d’abord, un outil d’itinéraire qui permet de choisir un trajet plus sûr (avec un maximum de pistes cyclables ou de voies de bus) ou un trajet plus rapide (Danse avec les voitures). Ils ont aussi des applis smartphones, mais qui ne sont pas encore de vrais GPS vocaux) :
    GéoVélo
  • Je couple ça avec les infos de pente de VéloPente, ça me permet aussi de choisir des itinéraires moins suants ! Pas d’outil numérique cette fois-ci, mais une vraie carte papier !
    VéloPente

Bons trajets !

iPodothèque #3

De retour dans mon monde musical. Qu’ai-je en ce moment dans ma playlist ? Quasiment que des groupes qui ont splité (sauf PRR) !

Vous pouvez acheter leur musique en cliquant sur le nom du groupe.

Frost*

Malheureusement, un groupe qui s’est séparé il y a quelques mois. J’appelle ça du pop-rock progressif, mais il ne faut pas en avoir peur ! C’est un mélange de Peter Gabriel, Pink Floyd et Metallica pour faire simple. Avec une prod assez actuelle dans le Rock, ça dépote quand il faut et c’est doux quand il faut aussi. Ils nous ont laissé avec un superbe live The Philadephia Experiment, dont voici le trailer :

Oldelaf et monsieur D.

Parce qu’il est bon de rire parfois. J’ai même acheté sur iTunes les derniers morceaux qui me manquaient.

Pure Reason Revolution

Un petit groupe d’Anglois qui fait de la bonne electro-pop-rock. Avec une bassiste tout à fait sympathique. Découvert en première partie de plein de groupes et j’espère qu’ils vont un jour vraiment décoller.

Oceansize

Et pour finir, ma plus grosse déception, la fin d’un autre groupe anglais qui pour moi allait devenir mythique (bon, pas pour avoir été utilisé dans une pub d’Orange…) qui laisse une trace dans le post-rock. S’il vous plait Oceansize, reformez-vous !

Cars 2

2011

★★★★★

Les héros du plus sous-estimé des films Pixar reviennent. Flash Mc Queen, Martin et tout Radiator Spring (sauf le Doc…) se retrouve embringués dans une histoire d’espionnage palpitante.

Clin d’œil appuyé au film d’espionnage et autres James Bond : gadgets, voyage autour du monde, belles carrosseries… tous les ingrédients y figurent. Loin d’être une parodie, on y retrouve franchement cet historique cinématographique.

Flash McQueen est un peu relégué au second rang, puisque les vrais héros de cette nouvelle histoire sont Martin (la dépanneuse), Finn McMissile (Michael Caine dans la VO) et Holly Shiftwell (Emily Mortimer). Il y a même Eddie Izzard qui joue le rôle de du milliardaire anglais et électrique Miles Axlerod.

Pour en revenir à la qualité du film, on le savait, ça n’atteindrait pas un Toy Story 3 (remonté dans mon classement d’ailleurs avec un peu de recul). Mais ça reste tout de même dans le haut du panier de l’animation mondiale.

À ce propos, c’est la premier fois que je sens que la 3D relief apporte un petit plus (j’ai bien dit « petit »). Ne serait-ce qu’avec la première scène dans les vagues ou pour les courses ; l’impression de profondeur y est assez bien retranscrite. D’ailleurs, les décors et personnages regorgent de petits détails (comme le numéro 02 avec le sas arrière des bateaux (“hi, hi, number 2!…”) ou les sponsors sur les circuits.

À vous de voir si vous y allez, moi je l’ai déjà vu !

Paris en version Cars

Autres regardages

Le Top Pixar

[billet original du 4 août 2008] On se pose la question à chaque fois qu’un film de Pixar sort : où se place-t-il dans le classement des meilleurs films de Pixar. Je vais donner mon classement (qui n’est cependant pas figé), bourré d’ex-æquo. Je remettrai à jour ce billet à chaque nouveau film.

1. Toy Story 1995
1. Toy Story 3 2010
1. Wall•E 2008

2. Cars – Quatre roues 2006
2. Là-haut 2009
2. Les Indestructibles 2004
2. Toy Story 2 1999

3. 1001 Pattes 1998
3. Cars 2
3. Le Monde de Némo 2003
3. Monstres & Cie 2001
3. Ratatouille 2007

NB : Attention, ça ne veut pas dire que je n’ai pas aimé les derniers de la liste : ils reçoivent tous 5 tchizbeurgueurs !

Tout Pixar sur Amazon.fr

I love Brussels

Je vais vous parler d’une ville que j’aime particulièrement : Bruxelles. Je la fréquente depuis ma douce adolescence. J’y vais peu, mais ça me permet de ne pas me lasser. Or j’y suis allé deux fois depuis ce début d’année (en janvier, ça caillait ; début juin, c’était bien) alors que ça faisait plus de sept ans que je n’étais pas y allé.

Quartier des Marolles

J’ai tout d’abord été agréablement surpris de voir que la ville n’a pas perdu de son âme de village géant et cosmopolite.

Hôtel Bloom, Bruxelles On a dormi à deux endroits diamétralement opposés, mais tous deux magnifiques, chacun à leur manière. En janvier c’était à l’hôtel Bloom. Hôtel moderne avec la particularité que chacune des chambres est décorée d’une fresque d’artiste internationaux, plus ou moins connus. La chambre était spacieuse et très bien conçue.

Maison Bliss, BruxellesDébut juin, nous étions accueillis dans un fabuleux Bed & Breakfast, légèrement excentré (mais à Bruxelles, rien n’est jamais loin) : la Maison Bliss. Maison de caractère, aux influences art nouveau. Magnifique aussi, avec des hôtes americano-belges charmants. Bien mieux qu’un hôtel.

Nous n’avons pas pu tester les VillO — cousins des Vélib’ parisiens — à cause d’un soleil trop ravageur.

En revanche, nous avons goûté pour vous quelques gaufres, bières et autres joyeusetés pour notre palais.

Nous avions trouvé en janvier un excellent resto éthiopien et un italien traditionnel. Mais cette fois-ci, nous avons trouvé 3 petits bijoux : un excellent burger gourmet, un restaurant qui décline le champignon sous toutes ses formes et un excellent resto bio universel.
On a naturellement fait le plein à la biscuiterie Dandoy, où le Roi se fournit en spéculoos et avons craqué sur les spéculoos à la vanille, le pain grecque et la liqueur de spéculoos façon Bailey’s.

On a même failli se faire un ciné, puisque la carte UGC illimité fonctionne là-bas aussi !

Au détour d'un métro, une déco de François Schuiten Autre chose qui me fascine à Bruxelles, c’est l’architecture. On a l’impression que tous les architectes du coin se sont lancé des défis pour ne pas faire deux fois le même bâtiment ! Ça donne une sorte de patchwork urbain, qui change tous les 10 mètres. Sans compter les incursions de héros de bandes-dessinées parsemées dans la ville. C’est étonnant et vivifiant. On a même fait un tour à l’Atomium et vu une expo sur la théorie du Big Bang (oui, je sais) à l’intérieur.

En revanche, il y a certains détails qui font ressortir un côté assez archaïque qui nuit un peu à l’image de la capitale européenne. La cigarette par exemple ; on est tellement habitué en France ou en Angleterre de ne plus sentir la cigarette dans les bars et restaurants que le fait qu’en Belgique le restaurateur peut choisir, on se sent revenu 10 ans en arrière (alors que ça ne fait même pas 10 ans !). Et les cartes bancaires ! Le fait qu’on ne peut pas payer partout avec nos cartes (ne serait-ce que parce que les distributeurs n’acceptent pas toutes les cartes internationales…), on a un sentiment de retour en arrière et c’est vraiment dommage…

En tout cas, ça reste une de mes destinations préférées au monde et je ne sais pas pour vous, mais je me verrais bien vivre ici…

Pour voir l’album photo entier : Lire la suite

Locomote

Locomote - iconeUn petit billet rapide pour vous parler d’une application iPhone (et Chrome) qui j’affectionne tout particulièrement en tant que parisien (mais que j’aimerais autant si j’étais rennais).

Locomote ou comment rendre intuitif et rapide la recherche d’itinéraire, en incluant métro, bus et Vélib’ (au choix) ! Et comment la rendre fun aussi, puisqu’on marque des points en prévenant les autres utilisateurs de problèmes sur les lignes et que les points débloqueront au fur et à mesure d’autres fonctionnalités.

On peut aussi enregistrer des favoris et les itinéraires au préalable. On peut être prévenu de l’état du trafic des lignes qu’on va prendre, on peut être prévenu par push, etc.

Le gros avantage comparé à l’application RATP, c’est que les plans de situation sont explicites (points de départ et d’arrivée), et ça, c’est bien.

L’app est encore au stade de beta, mais avance vite. Elle bogue de temps en temps, mais on ne va pas se plaindre pour une appli gratuite !

Locomote - écran d'accueil Locomote - écran de recherche Locomote - plan d'arrivée

Reprise de volée #3 (enfin 2, mais en fait 3)

J’avoue, j’étais très triste à la cryogénisation de Zvok il y a quelques millions d’années, pour de sombres affaires d’hébergement et de taille de pénis (à la machette). Je fus content lors de la reprise du site de reprises (ah, ah, ah) il y a quelques temps sous le sobriquet de Zvok is not dead !

J’avais déjà repris Katy Perry en Flight of the Conchords/Extreme, Guns n’ Roses en Buena Vista Social Club (avec Gillio en guest de prestige !). Voici donc ma dernière reprise en date (bien qu’enregistrée en même temps que celle des Guns…) qui colle assez bien au thème « Années 80 » pour une raison ou une autre !…