My tailor isn’t rich anymore

London

Ça y est, je suis fixé sur mon super entretien. Comment tourner ça… en septembre, nous déménagerons sans doute au pays du cricket et des roast dinners, la patrie de Shakespeare et de Maurice Moss. There you have it, I know the results of my job interview. Let’s put it this way: in September, we’ll certainly be moving to the land of cricket and roast dinners,
the country where Shakespeare lived and Maurice Moss still does.
La seule chose, c’est que pour la première fois je vais être baigné dans un environnement qui ne parle qu’anglais. Je pense que ça va me prendre quelques temps pour être confortable et comprendre la plupart de ce qu’on me dit. Je ferais bien de m’entrainer : je vais me mettre Life On Mars et Ashes to Ashes en boucle ! For the first time, I’m going to be surrounded by English speaking people all the time. I know I can cope, but it’s going to take me a while to fully
understand everything. Better get practicing, i’ll start by watching Life On Mars and Ashes to Ashes over and over!


Édition du 17 juin 2009 (bonne fête…) » Les astres ne semblent pas être alignés correctement ou alors Mr. Malinois a fait des incantations vaudous, mais voilà, je suis au regret de vous annoncer que le départ pour Londres est annulé jusqu’à nouvel ordre. C’est une longue histoire, mais pour faire court, ce n’est finalement pas un aussi bon moment qu’on le pensait.

J’ai plus qu’à trouver un nouveau job histoire de renflouer un peu les caisses avant un hypothétique départ, un jour…

Désolé pour la fausse joie. Ça ne m’empêchera pas de regarder Ashes to Ashes cela dit.

Formule de politesse

Cdt Juste comme ça, parce que je viens de tomber sur un mail : j’ai beaucoup de mal avec les abréviations et autre contractions encore plus du langage SMS, je ne m’appelle pas Champollion, moi…). En effet, qu’on les utilise ne me gène pas plus que ça, tant que ça reste en texto (et que je n’en sois pas le destinataire !), mais dans des mails, sur des forums ou même des blogs, ce n’est pas comme si on n’avait pas le temps d’écrire correctement. Certains utilisent ce «langage» pour cacher leurs lacunes en orthographe et grammaire, soit. Mais ce n’est pas là où je voulais en venir.

Qu’il y a-t-il de moins cordial que quelqu’un qui écrit à la fin de son courriel «Cdt» à la place de «Cordialement» !? C’est du foutage de gueule, non ? Déjà qu’on doute de la cordialité du message, tellement cette formule est devenue banale, mais la réduire à ces trois pauvres lettres… Je trouve que c’est un peu comme dire «espèce de connard» avec un grand sourire. Surtout que c’est tout de même l’anagramme de DTC !…

C’est pas comme si le mec pouvait mettre une signature automatique à ses messages incluant un «Cordialement» en bonne et due forme…

Procrastination

Ne rien faire… Il est un mot anglais qui n’a pas de réel équivalent en français. Le verbe Procrastinate veut dire ne rien faire ou faire des choses inutiles, remettre au lendemain, voire tergiverser ; tout ça ensemble. En gros glander ou tout mettre en œuvre pour glander. C’est beaucoup plus complet que le farniente italien (littéralement «ne rien faire»).

Et je dois bien avouer, je suis passer maître en la matière ! Un weekend où j’aurais pu être hyper-productif et faire mille choses que je repousse sans arrêt et, au lieu de suivre mon planning de rentabilité, je n’ai étalé que les choses un peu plus urgentes, mais j’ai bien pris mon temps, j’ai fait une petite sieste pour faire disparaître un léger mal de crâne et je ne me suis habillé qu’à 18h pour aller dîner chez des amis.

Du coup, quand je vois cette vidéo, je me retrouve à bien des niveaux.

En plus, au niveau de la prononciation, procrastination a un petite côté classe, non ?

La Journée du Slogan

La Journée du Slogan, ça fait briller les dents. Aujourd’hui, nous (KokoKirsche et moi-même) déclarons ouvert la première journée internationale du slogan.

Le concept est simple : créer et utiliser le plus souvent possible, tout au long de la journée au travail, des phrases sous forme de slogan (comme «Avec les stylos bleus, vous allez faire des envieux», «Une question, une interrogation ? Demandez à mon fion»,…).

N’hésitez pas à poster vos meilleures (ou pires) créations en commentaire.

Les mots que je n’aime pas

Il est des mots qu’on utilise depuis tout petit et qui, soit n’existent pas, soit sont mal employés, soit ne se prononcent pas du tout comme on le fait depuis tout mioche.

Du coup, on peut assez vite passer pour un con lorsque qu’on utilise un de ces mots avec des personnes non dotées de la compassion nécessaire pour l’illettré que vous paraissez être.

C’est de ces mots dont je souhaite vous entretenir : les mots de la honte, les mots de la régression sociale, les mots de j’aurais-mieux-fait-de-la-fermer-une-fois-encore. Parce qu’on vous prend bien pour un débile après ça, alors que tout le monde possède des mots comme ça, bordel ! Ce n’est pas donné à tout le monde d’être Bernard Pivot (et si ça se trouve, il en a aussi des mots pourris…).

Je passerai vite sur summum, que j’ai toujours prononcé «sumôme» au lieu de «seumome». En même temps, j’ai jamais fait de latin (ça se dit «poser un latin» ?) et pour moi, Summum était avant tout le nom d’une salle de concert à Grenoble plutôt que le mot latin pour le plus haut degré.

Étendoir accordéon Mais je voulais m’étendre (c’est le cas de le dire) sur un mot que je trouve laid et pourtant qui est le vrai nom de cet objet : étendoir. En effet, depuis tout petit, j’ai toujours dit «étendage», terme qui désigne tout d’abord l’action d’étendre. Par extension, un étendage peut être un assemblage de cordes tendues pour sécher le linge dans le jardin comme Laura Ingalls dans la Petite Maison dans la Prairie. Mais l’objet en métal qu’on galère à déplier et qui se casse la gueule à chaque fois qu’on pose une fringue dessus, ce haut monument du design international s’appelle un étendoir.

Quand on découvre ça au bout de 25 ans, ça fait mal…