How to become Parisian in one hour

Cette semaine, je suis allé voir le seul one man show en anglais sur la place de Paris. Du vrai stand-up pendant une grosse heure où le parisien type, l’américain moyen et un peu tout le monde finalement, en prennent plein la gueule.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu autant mal aux zygomatiques : je n’ai pas arrêté de rire. Même si le show a quelques faiblesses d’écriture, c’est tout de même d’un excellent niveau.

Petite précision, pas besoin d’être bilingue, Olivier Giraud parle avec un accent français qui permet à tous de comprendre.

“¡Venga! ¡Venga!”

Publicités

Le carnet d’adresses gourmand déménage

Le carnet d’adresses gourmand déménage

Suite à mon voyage à New York, j’ai accumulé quelques bonnes adresses à ajouter à mon carnet, qui malheureusement se faisait de moins en moins pratique à utiliser. J’ai donc décidé de lui donner un coup de peinture et en le désolidarisant du blog. Il hérite alors d’un système de vote où les passants peuvent indiquer ce qu’ils ont pensé des-dits restaurants et même proposer des adresses à découvrir.

Vous pourrez le retrouver à cette adresse :
carnetdadressesgourmand.wordpress.com

Bonne dégustation. Du bois.

3 mois avec un Strida

Bon, pas vraiment puisque je n’en fais pas tous les jours, mais ça fait 3 mois que je l’ai acheté et je suis désormais capable d’en tirer les conclusions suivantes :

  • Les premières minutes sont assez folklorique. L’équilibre devient beaucoup plus primordial sur un engin pareil. Une dizaine de minutes suffise à dompter la bête. Mais ça donne envie d’acheter un Nutcase au cas où…
  • C’est un gadget extraordinaire. Non, pas un gadget. Un vélo, un vrai.
  • Il est assez confortable pour de longues distances, malgré son petit rapport de vitesse. 15 bornes dans Paris passent assez bien.
  • Il attise la curiosité. Incroyable le nombre de démonstrations que j’ai faites (même l’épicier en bas de chez moi).
  • C’est de la bonne came. Résiste à mes presque 100 kg et ne semble pas ciller entre mon poids et l’état des routes.
  • Facilement transportable. Dans le RER, le train, le métro… il faut juste faire attention à ne pas donner des coups de pédales, mais la chaîne en kevlar (sans graisse) ne risque pas de tacher le pantalon de votre voisin. En revanche, il ne rentre pas dans le coffre  (avant) d’une Porsche.
  • À ne pas prendre tout le temps. Pas pour aller au cinéma par exemple. On ne vous laisse pas rentrer avec. Pensez à acheter un antivol.

Si c’était à refaire ? Je n’achèterais pas ce vélo. Non, j’achèterai le modèle au dessus qui a des vitesses (Duo Speed), pour une raison simple : autant les montées sont faciles, les descentes, je n’en parle pas (heureusement que les freins à disques sont bons !), mais parfois, sur du plat, on a envie de tracer et ne pas pédaler comme un malade. Mais ça reste correct et je m’y fais très bien.

Décalage horaire

Là où j’habite, c’est déjà Noël…

Noël en avance

Un toit sur la tête

Ça y est, on a trouvé un appartement. On a eu les clefs assez vite. Du coup, on est assez débordé entre la préparation et les divers allers-retours. Pour faire vite, je vais faire un Top 5 de ce que j’aime dans mon nouvel appart.

  • J’aime comme le parquet grince sous mes pas.
  • J’aime avoir trop de soleil et devoir tirer les rideaux ou les volets.
  • J’aime observer depuis mon balcon les usagers du RER qui attendent leur train.
  • J’aime flâner dans IKEA pour aménager petit à petit notre nid.
  • J’aime l’impression de me faire du bien en montant les quatre étages.

Couillon de la lune

Mais quel couillon ! J’ai pris une place pour Rock en Seine le samedi 29 août 2009, pour ne pas rater Faith No More (groupe mythique de mon adolescence qui s’est reformé), mais je viens seulement de me rendre compte en voulant rentrer la date dans mon agenda que je serai à un mariage ce jour-là. Pas n’importe lequel non plus, puisque j’y serai témoin… La grosse loose.

J’ai donc une place à vendre, acheté 42€ à la Fnac, pour qui veut…

PS : Désolé Mr. Malinois, je ne t’accompagnerai donc pas.

Si je ne vais pas à Londres…

… Londres vient à moi !

Une fois n’est pas coutume, je vais parler chiffon.

Je le répète assez souvent, même si je n’ai pas encore eu l’occasion d’écrire un billet entier dessus, mais j’aime l’Angleterre, encore plus Londres. Si je devais un jour partir de France, j’emménagerais sans doute à Londres (faudra que je gagne pas mal de thune pour ça, mais enfin…).

Parmi les trucs sympa qu’on y trouve, il y a des marché comme on n’en trouve pas/peu/plus en France (Spitalfields par exemple, Cococerise en parle), à côté desquels se trouvent des quartiers sympa, plein de superbes magasins. All Saints SpitalfieldsParmi eux se trouve un magasin de vêtements Rock chic, beaux, un peu chers, mais de très bonne qualité, fournisseurs officiels de ma douce (qui était obligée de passer par leur site web et de commander une tonne, puisque la livraison pour la France est gratuite à partir de 200£ de commande).

Il n’est désormais plus besoin de traverser la manche pour profiter de ces effets, un simple tour dans le premier arrondissement suffira. La marque, fidèle à ses préceptes, ne fait pas de publicité. C’est donc en se baladant que nous sommes tombé dessus par hasard («Tiens c’est bizarre, la vitrine de ce magasin fait très « All Saints »…»).

Les prix sont un peu majorés par rapport au magasin anglais, mais c’est de l’achat coup de cœur plus qu’autre chose. Que de beaux matériaux, des coupes originales…

À vous de succomber à ce créateur de fringue chic.

  • All Saints Paris
    49, rue Étienne Marcel
    Paris, 1er arrondissement
  • All Saints Londres
    Jacks Place
    6 Corbet Place
    Spitalfields
    London E1 6NN
    UK
  • Magasin en ligne :
    www.allsaintsshop.co.uk