Crazy, Stupid, Love

2011
★★★☆☆

Présenté comme la comédie romantique de la rentrée, je me permets de ne pas être d’accord. Pas tant sur le côté qualitatif, mais sur le terme « romantique ». On est loin d’un meg-ryanisme ou d’une sarah-jessica-parkerette. On est finalement plus proche du théâtre de mœurs, avec son lot de coups de théâtre et de situations tordues.

On rit beaucoup, il y a même quelques scènes susceptibles de devenir cultes. Même si la fin est assez téléphonée et un peu trop « fleur bleue », ça passe, car la direction prise est finalement intéressante (surtout comparée à sa propre histoire).

Ne vous privez pas d’y aller, ne serait-ce que pour ces quelques scènes délicieuses (le mini-golf, le shopping).

Autres regardages

Publicités