La corne aux doigts

Plus d’un an depuis mon envie. Ça y est, j’ai passé le pas et me suis acheté une belle basse Fender Precision 50s, modèle Mexico. Pas une américaine (trop chère), mais pas une coréenne non plus (trop pourrie). Elle a un beau son bien rond ou piqué si je le souhaite ; la polyvalence même. Et j’en remercie les bons conseils de mes amis et les mexicains qui l’ont assemblée avec leurs petits doigts.

J’ai juste à me dérouiller un peu les doigts jusqu’à ce que la corne réapparaisse et après je penserai à rejoindre un groupe ou à en remonter un, si le courage me prend. À bientôt au détour d’une scène…

Eddie Izzard en France !!!

Ne bougez plus ! Arrêtez ce que vous faites et réservez immédiatement vos places, Eddie Izzard (l’homme le plus classe de la Terre, je le rappelle) est à Paris pour son spectacle Stripped entièrement en français !

Et pas cher en plus.

Combien de fois vais-je y aller ?

3 mois avec un Strida

Bon, pas vraiment puisque je n’en fais pas tous les jours, mais ça fait 3 mois que je l’ai acheté et je suis désormais capable d’en tirer les conclusions suivantes :

  • Les premières minutes sont assez folklorique. L’équilibre devient beaucoup plus primordial sur un engin pareil. Une dizaine de minutes suffise à dompter la bête. Mais ça donne envie d’acheter un Nutcase au cas où…
  • C’est un gadget extraordinaire. Non, pas un gadget. Un vélo, un vrai.
  • Il est assez confortable pour de longues distances, malgré son petit rapport de vitesse. 15 bornes dans Paris passent assez bien.
  • Il attise la curiosité. Incroyable le nombre de démonstrations que j’ai faites (même l’épicier en bas de chez moi).
  • C’est de la bonne came. Résiste à mes presque 100 kg et ne semble pas ciller entre mon poids et l’état des routes.
  • Facilement transportable. Dans le RER, le train, le métro… il faut juste faire attention à ne pas donner des coups de pédales, mais la chaîne en kevlar (sans graisse) ne risque pas de tacher le pantalon de votre voisin. En revanche, il ne rentre pas dans le coffre  (avant) d’une Porsche.
  • À ne pas prendre tout le temps. Pas pour aller au cinéma par exemple. On ne vous laisse pas rentrer avec. Pensez à acheter un antivol.

Si c’était à refaire ? Je n’achèterais pas ce vélo. Non, j’achèterai le modèle au dessus qui a des vitesses (Duo Speed), pour une raison simple : autant les montées sont faciles, les descentes, je n’en parle pas (heureusement que les freins à disques sont bons !), mais parfois, sur du plat, on a envie de tracer et ne pas pédaler comme un malade. Mais ça reste correct et je m’y fais très bien.

Même pas mort !

Et non, je ne suis pas mort, juste parti pour un grand voyage !…

Plein de choses en brouillon dans mon escarcelle : des critiques ciné et séries, un retour sur les quelques mois d’utilisation de mon Strida et un carnet de voyage (gastronomique). Tout ça bientôt, dès que je repose un pied sur terre.

À très vite !

Toy Story 3

2010
★★★★★

Depuis le temps que je l’attendais, je dois avouer ne pas être déçu, voir même surpris par la qualité du scénario. Action, humour, suspense, drame, etc. On passe du rire aux larmes et en prenant plein les mirettes.

Ma copine disait qu’elle aimait Sex & The City parce qu’elle avait l’impression de revoir de vieilles copines ; ça me fait pareil avec Toy Story, retrouver Buzz, Woody et les autres est toujours un grand plaisir.

Encore une réussite pour Pixar, même si ce n’est pas du niveau d’un Wall•E.

D’un point de vue technique, la 3D (le système à lunettes, pas l’image de synthèse) est à mon goût très bien exploitée comparée à tout ce que j’ai vu jusqu’à aujourd’hui. Le gros problème généralement, c’est de réadapter sa vision d’un plan à un autre pour suivre l’action principale (très gênant dans les scènes d’action d’Avatar ou Shrek 4 par exemple). En revanche, j’ai l’impression qu’ils ont fait en sorte que l’action soit toujours à la même distance virtuelle dans Toy Story, du coup pas de gymnastique forcée des yeux et ils en ressortent nettement moins fatigués.

Courrez le voir. En 2D, en 3D, en VO, en VF ; c’est à dire le voir 4 fois minimum.

Et un grand merci aux Gipsy Kings.

Autres regardages

Toy Story c’est bon, mangez-en !

Jouets en brique

Je suis un geek sans borne. Il y a certaines choses qui me passionnent et parfois, je suis récompensé de mes monomaniaqueries. Je suis fan de Lego depuis tout petit, même si je n’ai pas eu la même collectionnite aiguë qu’un de mes cousins (qui avait tous les Lego de l’espace, le salaud !). Lorsque mes parents refusaient de m’acheter un Transformers, je m’empressais de concevoir une voiture transformable en Lego.

Lorsque j’appris l’an dernier que Lego avait acheté des licences Pixar, j’étais impatient de voir ce qu’ils allaient en faire. Toy Story et Cars ? Très bon choix. Je compte même acheter les Duplo en avance pour un(e) hypothétique descendant(e).

Lorsque que je vis les prototypes, j’étais enchanté. Trépignant de pouvoir les acheter.

Qu’elle ne fut pas ma surprise ce weekend, au détour d’une visite au Disney Store, de découvrir les premières boîtes. Il était hors de question de repartir sans une. J’ai jeté mon dévolu sur Buzz, Woody et RC, faute de pickup Pizza Planet. Ils trônent désormais dans ma bibliothèque, aux côtés de Gromit, Shaun et autres Stitch.

Quel geek.

Toi aussi, fais ton geek en achetant des Lego Toy Story